BOV Véhicule d'évacuation

BOV : véhicule d’évacuation du survivaliste

Le Bug Out Vehicle est le véhicule du survivaliste. Il doit le choisir pour ses aspects pratiques et sa robustesse pour affronter différents évènements possibles tout en restant utilisable le plus longtemps possible en cas de situation dégradée. Voyons ensemble les différents points à prendre en compte.

Véhicule d’évacuation ou voiture de survivaliste ?

Tout d’abord, il faut définir l’usage principal de ce véhicule même si la finalité est la même. Est-ce un véhicule de tous les jours pour aller au boulot ou un véhicule qui reste sur la BAD pour être prêt à affronter une situation conflictuelle ou dégradée.

Une voiture de survivaliste sera discrète et disposera d’équipement utile aussi bien au quotidien qu’en cas de crise. C’est un véhicule qui devra être passe-partout, mais sans être démonstratif pour autant. Un petit 4×4 familial ou un ludospace par exemple sont des véhicules pratiques, car proposant un bon volume de chargement et/ou une bonne motricité. Un Berlingo 5 places ou un Duster 4×4 par exemple sera des choix pertinents.

Il faut faire avec ses moyens, neuf ou d’occasion, le tout est de choisir un véhicule fiable et dont les pièces sont facilement trouvables. Un véhicule équipé avec un moteur Renault 1.5dci pourra être facilement remis en route en cas de panne en situation dégradée, il y en a plein les casses et à tous les coins de rue. Un superbe Dodge Ram 1500, aussi puissant, fiable et tout terrain qu’il est, sera vite immobilisé en cas de crise grave si une pièce vient à lâcher.

Si vous optez pour un véhicule destiné exclusivement à un scénario catastrophe ou à rester sur votre BAD qui vous sert de résidence secondaire à la campagne, un 4×4 ou un pick-up sera le bon choix. Il pourra gravir tout type de route et de chemin sans sourciller. Il n’aura pas peur de la boue ou de la neige sur un terrain accidenté.

Évitez les modèles clinquants, c’est le côté utilitaire qui sera primordial ici. Peu importe la beauté de la peinture ou les options inutiles, allez à l’essentiel en choisissant un véhicule qui a une bonne réputation et constituez-vous un stock de pièces de rechange pour l’entretien et les pannes les plus courantes.

Le véhicule du survivaliste et son équipement

Il parait évident que ce véhicule disposera de quelques équipements supplémentaires tels qu’une caisse à outils comprenant l’outillage essentiel pour le dépanner au bord de la route, de quelques ampoules et fusibles d’avances ou encore d’une lampe torche avec des piles de rechange.

Vous devrez prévoir un équipement de communication. À commencer par un support et un chargeur pour téléphone portable pour le quotidien et envisager un équipement radio amateur ou cibi pour les situations dégradées ou en site isolé du reste du monde. Cet équipement devra être aussi présent dans votre base autonome durable.

Prévoir un kit de secours avec des pansements, désinfectants, écharpes, couvertures de survies est indispensable tout comme avoir quelques bouteilles d’eau propre et un peu de nourriture qui se conserve facilement. Si vous devez rester immobilisé un moment en attendant les secours, vous apprécierez d’en avoir sous la main.

Une ou deux bâches avec de la paracorde vous permettront de réparer un parechoc qui traine par terre et vous permettra de vous glisser sous le véhicule pour faire une réparation sur un chemin boueux. Prévoir aussi de quoi faire un feu, si vous êtes en panne en hiver, un bon feu pourra vous réchauffer et vous aider à vous signaler aux secours.

 

Vous avez maintenant une vision plus précise du véhicule du survivaliste, à vous de l’adapter suivant votre environnement, budget et besoins. Inutile de vous lancer dans des achats fous, soyez rationnels comme pour tout investissement, réfléchissez, analysez et cherchez les informations pertinentes pour choisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *