Crise financiere et recession économie mondiale

Le coronavirus a un impact conséquent sur notre système économique. Le confinement de près de 3 milliards de personnes à travers le monde va engendrer une crise sans précédent avec à la clé une forte chute du PIB attendue.

Et même s’il est encore trop tôt pour l’évaluer, de nouvelles estimations des analystes financiers indiquent, sans réelle surprise, prévoient une récession plus fort que celle initialement annoncée.

Le PIB mondial pourrait ainsi chuter de 2.8%, voir même jusqu’à 6% en Italie

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie de la France, prévoyait déjà une croissance inférieure à 1% pour notre pays en 2020 le 9 mars avant même le confinement de la population. Autant dire que cela risque d’être encore plus grave.

Les analystes du groupe américain IHS Markit ont, quant à eux, revu à la hausse leurs propres estimations de récession d’il y a 15 jours. Ils prévoient ainsi une baisse globale du PIB mondial de l’ordre de 2.8% et une baisse pour l’économie américaine de l’ordre de 5.4% alors que l’Italie elle atteindrait 6% de baisse de son PIB.

L’Europe pourrait voir son PIB chuter globalement de 4.5% pendant que la Russie baisserait de 3.4%. Comme l’a mentionné Bruno Le Maire le 9 mars dernier, il y aura un avant et un après coronavirus.

Une récession pire que la crise financière de 2008-2009 ?

Tous ces chiffres sont à comparer à la crise financière de 2008-2009 qui a engendré déjà une forte récession de l’ordre de 1.7% de l’économie mondiale à l’époque. Avec une analyse indiquant une baisse de 2.8% alors que le continent américain n’est encore qu’au début de la pandémie et à la vue de la croissance très rapide sur son territoire, il est juste de penser que ces estimations se révèleront au moins réaliste si ce n’est… sous estimé.

Préparons-nous à vivre une année 2020 assez catastrophique d’un point de vue économique. Cela signifie une baisse de l’activité des entreprises qui nous emploient, moins de commandes pour les travailleurs indépendants, plus de taxation et d’imposition pour financer le plan de soutien à l’économie française et certainement du chômage en hausse.

Le plan de soutien à l’économie d’un montant de 45 milliards sera surement augmenté, ne serait que par l’utilisation du chômage partiel pendant le confinement. Plus il sera long, plus il coutera cher à la nation. Empêcher les entreprises de faire faillite pendant la pandémie pour sauver l’emploi et l’économie aura des conséquences à long terme.

Il va être grand temps de devenir le plus autonome possible et de prévoir quelques économies. Je vous recommande de ne dépenser votre argent que pour des achats utiles et longs termes pour pouvoir tenir le coup au cours des prochains mois.

 

Source : Sputnik.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *