Point de vue survivaliste

Le survivalisme est-il un phénomène de mode ? Est-il une nouvelle manne financière pour ceux qui l’exploitent ? Comment je vois le survivalisme en 2020 et à l’avenir entre possible crise financière et réchauffement climatique sans oublier le risque d’attentat et d’agression au quotidien ? Faut-il être alarmiste ou prévoyant ?

Se protéger du vol

C’est surement l’un des problèmes les plus importants avec les agressions… vous êtes tranquillement en train de dormir pendant que deux petits cons viennent visiter votre voiture qui dort dehors… C’est ce qu’il met arrivé il y a quelques semaines…

Mais, fort heureusement, je suis équipé de caméra de vidéosurveillance qui donne l’alerte sur mon téléphone portable ! Un peu trop bien endormis, j’ai mis 3 minutes à sortir (en caleçon) dans la cour pour les attraper… les deux voitures étant fermées, et ayant à faire à des mineurs amateurs (vous savez les petits crétins qui trainent sur les bains des villages en vous dévisageant lorsque vous vous promenez avec vos enfants) ils n’ont rien fait, ni cassé la vitre, ni plié la portière…

La vidéo, ainsi que celle de nos voisins, dans la même situation que nous (cours non clôturé, mais, système de vidéosurveillance identique), a atterri à la gendarmerie locale avec un dépôt de plainte en bonne éduforme.

Nous avons pour habitude de ne jamais rien laisser à la vue dans nos voitures et de fermer toutes les portes des voitures et de la maison à clef. Je suis assez maniaque avec ça. Du coup, pas de carte bleue ni de monnaie ou encore de sac à main ou de pochette d’ordinateur qui traine. J’en suis à même ranger le cordon USB du téléphone dans la boite à gant quand je me gare en ville ainsi que les lunettes de soleil (modèle basique à 10€ de chez Décathlon).

De même, je ne suis pas un adepte de la mode, donc les fringues de marque avec de gros logos et des couleurs flashis, ce n’est pas pour moi. Ni les baskets colorés Nikes ou Addidas… Mes seuls bijoux sont ma montre et mon alliance. Mon smartphone est un vieux iPhone 5S de 4 ans… certes il a été neuf quand je l’ai eu, mais ce n’était déjà pas le dernier modèle, mais plutôt un modèle en fin de vie début 2016. Avec une batterie neuve début 2019 il va durer encore quelque temps… même s’il est un peu lent et que j’aimerais un écran plus grand pour lire dessus (appli Kindle)…

Éviter les agressions

Le concept de l’homme gris, déjà abordé sur le site dans plusieurs articles est la base pour moi. Discrétion avant tout, je ne suis pas un adepte de la mode, des bijoux et de la vantardise. Un célèbre proverbe dit : “Pour vivre heureux, vivons cacher.” C’est tellement nécessaire aujourd’hui. Dès que l’on a un bien, il y aura des envieux. Combien de fois j’ai entendu des préjugés même au sein d’une même famille ou entre amis : “Oui, mais, toi tu as plein d’argent !”.

En France, nous avons un vrai problème avec l’argent. Au lieu d’admirer ou simplement être content pour nos amis ou les membres de notre famille qui réussissent et gagnent un peu plus d’argent, nous sommes envieux. C’est pour cela que l’on ne parle pas d’argent, de salaire ou d’investissement en France. Et dès que l’on gagne un peu d’argent et que cela se voit, on reçoit des remarques…

On m’a récemment dit, lors d’une réunion de famille, alors que nous descendions, ma femme et moi, de notre break allemand : “Ha, voilà les bourges…!”. Volkswagen n’est plus la voiture du peuple ? J’avoue que j’aime les belles voitures, que je prends soin de mes autos, je les bichonne, car c’est un investissement… mais lors de cette remarque, notre Volkswagen avait 8 ans et 190 000km… je l’ai acheté 18 mois plus tôt pour 10k€ et 160 000km… oui, elle est belle, car en bon état. Elle a des jantes alu en 17″ et un intérieur cuir noir ainsi que les vitres surteintées… la personne qui a fait la remarque venait d’acheter un Duster neuf… toutes options… pour environ 15000€… Préjugé…

Si je vous raconte cette anecdote, c’est parce qu’elle représente la mentalité générale des Français. Pourquoi ne pas chercher à comprendre pourquoi untel a gagné de l’argent ? Plutôt que de le jalouser et d’être désagréable ? Chacun voit midi à sa porte… certains ne voient pas plus loin que le bout de son nez… et je ne suis pas un bourge même si je suis freelance aujourd’hui et anciennement un patron d’une petite boite de transport que j’ai eu la chance de revendre à un groupe régional avant de faire faillite… de justesse… sans n’avoir jamais gagné plus de 2000€ net par mois…

Si nous pouvons être jalousés auprès de certains de nos proches, imaginez l’impact sur des personnes qui ne vous connaissent pas et qui peuvent être mal intentionnées… une jolie voiture… un coup de clef sur le parking du supermarché… et vous voilà en galère avec votre assurance… pourtant ce n’est qu’une Audi A3 qui a dix ans, mais que vous avez soigneusement lavée et polishée le week-end dernier… et que vous aviez acheté 6000€ il y a peu ? Est-ce indécent d’avoir une voiture à 6000€ ou bien de rouler en Audi (pour sa qualité de fabrication et sa valeur élevée à la revente, qui ne coûte pas plus cher qu’une Peugeot finalement à l’usage tout en ayant une auto plus prestigieuse) ?

Ne plus dépendre du système

Le néosurvivaliste partage bon nombre de points communs avec les autonomistes. Ils sont débrouillards et peuvent se passer du système pendant plus ou moins longtemps. Entre les citadins qui stockent chez eux et les campagnards qui ont de la place pour cultiver leurs propres légumes et fruits tout en élevant quelques animaux, il suffit de trouver sa place.

Le tout est de ne pas se retrouver le nez dedans à la moindre grève des routiers. Par exemple, n’attendez pas d’être sur la réserve avec votre voiture. Prenez l’habitude de faire le plein de carburant dès qu’il ne vous reste que 1/3 à 1/4 du plein. Ainsi, que ce soit en cas de grève bloquant les dépôts de carburant ou en cas d’immobilisation en plein hiver suite à une panne en pleine campagne… vous aurez au moins de quoi vous tenir au chaud ou assurer vos déplacements importants !

De la même façon, avoir un minimum de stock de nourriture d’avance vous dépannerons plus que vous ne pourriez le pensez. Une fin de mois difficile suite à une grosse réparation sur la chaudière ou sur la voiture, pas grave, vous avez un stock de nourriture… vous êtes malade avec une bonne grippe… pas besoin de faire des courses…

Avoir au moins 15 jours de nourriture devant vous est idéal. Mais c’est le strict nécessaire. 1 à 3 mois sont plus raisonnables. Cela  à un coût, mais si vous le faites au fur et à mesure en faisant vos courses, votre petits stock va croitre tranquillement.

Deux paquets de pâtes en plus, un peu de riz, quelques conserves de légumes et de fruits, une bouteille d’huile d’olive, de la farine, du miel de l’eau… en prenant un ou deux produits de plus chaque semaine, la facture ne sera pas trop élevé et vous serez tranquille.

Attention à ne prendre que des produits que vous mangez. N’achetez pas pour rien ! Il faut prévoir une rotation des stocks. Premier acheté, premier consommé !

Prévoir l’avenir de sa famille

Alors, je suis assez divisé sur le côté financier. Et pour cause, certains grands experts nous annonce une nouvelle crise financière… l’idéal étant d’investir en bourse à la sortie d’une crise quand les actions sont au plus bas mais faut-il encore croire en notre système financier et bancaire mondial…

Il est cependant raisonnable de s’assurer un matelas financier de réserve. Avoir de quoi affronter une difficulté (le moteur de la voiture qui casse, le chauffe-eau qui fuit, un problème de toiture, etc.) est primordial. Tout comme prévoir une épargne pour vos enfants dés leur naissance (pour pouvoir financer leur permis de conduire et leurs études).

Il faut donc chercher par tout les moyens à mettre un peu d’argent de côté pour toutes ses situations ! Tout en continuant à faire évoluer votre BAD ou à l’acheter si vous ne l’avez pas encore.

Anticiper les crises

Comme évoqué plus haut, il faut prendre les devants. C’est l’essence même du survivaliste. Avoir de quoi nourrir sa famille en cas de problème que ce soit financier ou autres. Avoir un toit sur sa tête pour se protéger, avec du chauffage et un minimum pour l’hygiène et la santé. Voilà ce qui doit être votre priorité.

Anticiper les crises c’est assuré ses arrières. Vous devez faire des choix de vie, sans pour autant vivre en autarcie, retranché dans les bois avec votre fusil ! Profitez de la vie encore plus en anticipant bon nombre de galères qui pourraient arriver.

Ne soyez pas aveugle sur les problèmes de santé, certains ne font pas confiance au milieu médical. Mais, quoiqu’il en soit, ne soyez pas négligent, soignez vos dents, vos problèmes de peau, faites des analyses régulièrement. Prévoir une BAD pour sécuriser votre famille en étant malade et sans se soigner, c’est aussi courir à sa perte !

Manger sain et savoir ce que l’on mange

Transition avec le chapitre précédent, manger sain pour être en pleine forme ! Manger des produits bas de gamme des supermarchés n’est pas un gage de bonne santé ! Manger trop gras, trop sucré… vous connaissez la chanson… ce n’est pas bon pour vous ! Ni pour votre portefeuille !

Cultiver ses légumes et gérer son verger est certes prenant en temps, mais cela représente des économies à terme ! Surtout avec l’arrosage à l’eau de pluie… un potager de base ne coûte pas grand-chose, avec une bêche et quelques paquets de graines, vous pouvez commencer !

Savoir ce que l’on mange permet de gérer ses besoins et d’apprécier le vrai goût ! Des tomates élevées au Maroc n’ont rien d’écologique… entre les pesticides et engrais employés… sans parler du transport et probablement au manque de goût, car cueillit encore verte pour les garder plus longtemps… des tomates à l’eau… alors que celle que vous allez faire pousser sur votre balcon ou dans le jardin… auront du goût ! Et oui, les tomates, ça n’a pas un goût de flotte ! C’est bon, légèrement sucré et économique à cultiver !!!

 

Vous comprendrez à la suite de cette lecture que de mon point de vue, aujourd’hui, il faut être un néosurvivaliste, ou prepper pour les Américains, c’est-à-dire un mix du survivaliste qui assure ses arrières et anticipe les scénarios catastrophes et un autonomiste qui peut se passer du système en cultivant son jardin et en sachant se servir de ses mains !

Je le répète, pour vivre heureux, vivons cachés ! Sécuriser vos affaires, ne vous vantez pas sur les réseaux sociaux ou sur le parking de l’école de vos enfants. Évitez de susciter la jalousie et la convoitise, c’est réduire sensiblement le risque de dégradation et de vol !

Anticipez l’avenir, allez-y à votre rythme en fonction du temps et du budget que vous pouvez consacrer à ce nouveau challenge et, vous aussi devenez survivaliste ! C’est accessible à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *