pénurie alimentaire

Avec le confinement de près de la moitié du monde, la production et les récoltes sont compromises. L’ONU tire la sonnette d’alarme et prévient d’une probable crise alimentaire à venir.

Pour le moment les ruptures dans la chaine d’alimentation sont minimes, mais l’évolution du Covid-19 risque d’engendrer des perturbations d’après l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).

Des perturbations à prévoir dès le mois d’Avril

L’ONU s’attend à des perturbations dans les chaines d’approvisionnement dû au transfert de main d’œuvre lié au confinement des personnes. De plus, ce dernier engendre une modification des habitudes de consommation des individus et donc des besoins. Les restaurants sont fermés par exemple.

Ces perturbations seront liées également à l’approvisionnement de certains produits tels que l’engrais ou les produits vétérinaires qui pourraient diminuer les rendements et limiter les importations ou exportations. Même si le transport fonctionne encore pour le moment, il est ralenti par un manque évident de main d’œuvre.

L’impact est encore difficilement chiffrable, mais quoiqu’il en soit il sera sensible si la pandémie continue à se répandre à un tel rythme. La FAO se veut pourtant rassurante en ne voulant pas répéter les erreurs commises lors de la précédente crise économique. Ils anticipent le problème et cherchent déjà des solutions.

 

Source : FAO.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *