Equipement survie voiture quotidien

La plupart des survivalistes ont une ou plusieurs voitures dans leur foyer. Que ce soit un véhicule type BOV pour faire face à une évacuation ou plus simplement pour ne pas se laisser surprendre au quotidien face à une situation inhabituelle.

L’image illustrant cet article est d’ailleurs assez représentatrice d’un bon véhicule de survivaliste. Une Audi break (ici un A6 Avant C7 AllRoad à 4 roues motrices et garde au sol rehaussée) est un véhicule polyvalent, agréable au quotidien, plutôt fiable et disponible à un prix intéressant (pour une version plus ancienne).

Mais que faut-il mettre dedans pour être un minimum prêt à affronter un problème sur la route, que ce soit lié à la circulation (météo, accident, embouteillage) ou une panne ? Voyons cela plus en détail ci-dessous.

Que mettre dans vos voitures ?

Oui, j’ai écrit volontairement VOS voitures, car si vous en avez deux, il faut doubler l’équipement. À quoi bon avoir un véhicule complètement équipé si vous avez un problème avec le second. Il y a souvent 2 véhicules dans un foyer.

Mise en situation : imaginons que Monsieur roule avec une bonne vieille Peugeot 306 HDI pour aller travailler à 45km de chez lui dans le haut Jura. Pendant ce temps, Madame roule avec un Ford SMax 7 places pour gérer les 5 enfants et son travail. Oui c’est un peu réducteur que de dire que Madame gère les enfants… c’est pour l’exemple. Monsieur qui commence à 20h00 et rentre tard dans la nuit peut se retrouver coincé par de fortes chutes de neige alors qu’il bosse.

Mais comme Monsieur est prévoyant, il a équipé son véhicule familial, celui qu’ils utilisent pour aller en week-end ou en vacances, le Ford SMax, ce grand monospace à la ligne sportive dont toutes les mamans sont jalouses quand elles descendent de leur vieux Scenic 2 Dci…

Mais voilà, c’est la bonne vieille 306 qui est coincée sur une petite route de moyenne montagne enneigée… Monsieur, appelons-le Stéphane, du haut de ses 33 ans, Jurassien qui connait la région comme sa poche s’est fait piéger. Stéphane est fatigué par sa nuit au travail. Et le voilà coincé.

Stéphane en a marre… il se dit qu’il va essayer de dormir un peu jusqu’à l’aube… car ici, il n’y a personne… Stéphane repense à tout cet équipement qu’il a rangé intelligemment dans sa voiture principale… le SMax… et Stéphane se demande encore pourquoi il ne l’a pas pris ce soir… la météo avait annoncé un peu de neige… mais les prévisions sont ce qu’elles sont… vagues… mais là, c’est plutôt une vague de froid… maintenant que la neige ne tombe plus, c’est le thermomètre qui descend… la 306 affiche -9°C…

Stéphane est un Jurassien prévoyant, sa voiture familiale a de bons pneus hiver, un jeu de chaines à neige, et de quoi tenir 48h dans son cas… oui, mais Stéphane ne l’a pas prise ce soir. Comme d’habitude, Stéphane a pris sa vieille 306 pour aller au travail…

Et il a préféré négliger cette vieille 306 qu’il va changer l’été prochain… de vieux pneus premiers prix en fin de vie sans aucune motricité, une batterie faiblarde… et cerise sur le gâteau… le témoin de réserve vient de s’allumer… et oui, il est parti en retard au travail hier soir… il n’a pas eu le temps de faire le plein…

Pourtant il répète tout le temps à sa femme : “Fais le plein de la voiture avant d’arriver à la réserve !”… ça lui servira de leçon… à lui !

Ce Stéphane de 33 ans, père heureux de 5 enfants, survivaliste débutant qui vient d’acheter sa BAD à la sortie d’un petit village perdu dans le Jura, loin des attroupements des villes… ce père prévoyant qui a équipé sa voiture familiale… est piégé comme un idiot dans la neige… avec juste son manteau et son bonnet… avec une voiture qui va caler dans 2 heures, car elle aura consommé tout le gazoil… et on connait la fiabilité des jauges de 306… surtout quand elles ont plus de 20 ans… Et il n’est que 3h15 du matin… la nuit va être rude… surtout si la température continue du chuter…

Vous voilà convaincu ? Équipez tous vos véhicules !

Et n’oubliez jamais la règle de base du survivaliste :

  • 1 = 0,
  • 2 = 1 !

Nous reviendrons sur ce point dans un autre article !

Réparations : l’outillage de base et les pièces de rechange

Avoir une petite trousse d’outils est un minimum, avoir une caisse à outils compacte est plus malin. Vous devez trouver à l’intérieur un jeu de différents tournevis (plat, étoile, cruciforme de plusieurs tailles). Ils seront accompagnés de clés plates et à pipes. Une pince coupante, un cutter solide, une lampe autonome complèteront au minimum l’équipement.

Vous ajouterez un bon rouleau de scotch d’électricien qui colle bien, ainsi qu’un rouleau de scotch américain qui pourra réparer temporairement une durite qui fuit (attention aux fuites de carburant, çà prend très vite feu). Quelques colliers rilsans et colliers de serrage pour durites (pour durite eau, air et fluides moteur) ainsi qu’un petit rouleau de fils de fer qui pourrait permettre de faire tenir un pot d’échappement ou un pare-chocs.

Vous ajouterez à cela de quoi vous nettoyer les mains (savon de mécanicien, papier essuie-tout) et quelques pièces de rechange basique et correspondant à votre véhicule : fusibles de différents ampérages, ampoules de phares et de feux, quelques cosses avec une pince à dénuder.

Si vos compétences le permettent (sinon il y a plein de tuto sur YouTube), prévoir une courroie accessoire, 4 ou 6 bougies suivant votre moteur et le faisceau d’allumages qui correspond, quelques mètres de fils électrique simple, un filtre à essence ou gazoil d’avance. N’oubliez pas de repérer les opérations à faire pour remplacer ces pièces sur vos véhicules histoire de ne pas se retrouver tout seul avec la solution sans la méthode.

Enfin, prévoir un jeu de câbles de démarrage pour batterie, cela dépannera un jour ! Vous voilà prêt à solutionner pas mal de problèmes… simple et efficace ! Et n’oubliez pas un jeu de chaînes pour la neige (et les chemins boueux).

Santé : prévoir le nécessaire

La base est la trousse de secours avec pansements, désinfectant, etc. C’est le minimum à avoir dans chaque véhicule. Vous complèterez tout cela avec plusieurs couvertures de survie et de quelques médicaments de base qui sont toujours utiles comme de l’aspirine.

Il vous faudra prévoir aussi un peu d’eau à renouveler régulièrement suivant le moyen de sockage et l’origine de l’eau (eau en bouteilles, gourdes, etc.). Ainsi que quelque chose à manger d’assez calorique (barres de céréales par exemple). Veillez à surveiller les dates de péremption et à ne pas laisser trainer au soleil. L’été c’est plus compliqué avec les fortes chaleurs… ces éléments seront vite dégradés et donc immangeables…

Prévenir : moyen de communication

La base, votre smartphone, doit être chargé lorsque vous partez de chez vous. Prévoir un câble de charge pour la voiture est indispensable. Vous pouvez aussi avoir une batterie portable de secours toujours chargée (ça ne prend pas de place au fond de la boite à gant).

En dehors du téléphone, une radio amateur ou cibi peut être utile dans certaines zones reculées (montagne par exemple). Il faut aussi prévoir l’équipement qui correspond pour la faire fonctionner le plus longtemps possible.

Enfin, il me semble indispensable d’avoir de quoi allumer un feu ! Pour vous réchauffer et indiquer votre position. Attention à ne pas faire n’importe quoi, en particulier lorsque l’herbe est sèche en été ou en forêt. Mais prévoir une boite d’allumettes doublée d’un briquet est une bonne idée. À ne pas laisser en plein soleil sur la plage arrière évidemment. Mais au fond de la boite à gant ou dans le coffre.

Évacuer de votre voiture

Si vous devez évacuer, que ce soit suite à une panne ou un accident, avoir un sac à dos vous permet d’emmener tout ce que dont vous allez avoir besoin. Papiers d’identité, eau, nourriture et vos moyens de communication sans oublier la trousse de secours et de quoi allumer un feu.

Si vous tombez en panne et que votre voiture part sur la dépanneuse, ce sac à dos vous permet de récupérer tout ce dont vous avez besoin qui traîne dans votre voiture.

S’adapter à son environnement

Si l’on vit en périphérie d’une grande ville en plaine, nous n’allons pas avoir besoin du même équipement que celui qui habite en haute montagne. Il faut aussi s’adapter à la saison. En plaine, il gèle aussi l’hiver. Prévoir une bonne couverture polaire dans le coffre est utile.

De même, nous n’aurons pas besoin d’un gros 4×4 en centre-ville… à quoi bon avoir un Porsche Cayenne en plein Paris ou Lyon… si vous n’allez jamais à la campagne ou la montagne… soyez réaliste et prévoyant en adaptant votre véhicule à vos besoins en fonction de votre budget.

 

Vous voilà prêt à équiper votre ou vos véhicules du minimum pour vous sentir l’esprit léger à chaque déplacement. N’oubliez pas d’avoir un peu d’argent avec vous, c’est toujours utile, et on peut facilement cacher un ou deux billets de 20€ dans une voiture (non pas dans la boite à gant ou sous les sièges)… Et une lampe de poche avec un couteau multifonction dans la boite à gant avec un cordon pour charger le téléphone est vraiment le minimum à avoir…

2 pensées sur “Qu’est-ce qu’un survivaliste met dans sa voiture ?”

  1. C’est du bon sens. J’ajouterai, en sortant un peu du cadre, que si vous roulez en montagne ou à la campagne tout les jours, le véhicule idéal serait le plus fiable du marché: le Daihatsu Terios 2, petit 4×4 éco classé automobile la plus fiable du marché en 2011 par Auto-plus. Depuis la marque s’est retiré faute de vente, en cause la motorisation essence, diabolisée à l’époque, alors que la conso hésite entre 6.5 et 10 litres (voir plus sur autoroute). Tellement subjugué par son côté pratique, économique et très plaisant à conduire, j’en possède deux. Frais d’entretien ridicules, ni la moindre panne, et un look à la page, pour une auto de 15 ans c’est pas mal, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *